La Médiumnité

Que signifie être médium ?

Etre médium signifie être un intermédiaire, un intermédiaire entre différents plans vibratoires. Au moment de la mort physique, le conducteur quitte son véhicule. Si on a une vision matérialiste du monde, on identifie le conducteur à ce véhicule. De là à conclure que le décès engendre une disparition définitive, il n’y a qu’un pas. Le médium n’envisage pas la réalité sous cet angle et par sa capacité à entrer en contact avec la conscience du défunt, ne peut admettre que la mort soit une fin. Il ne faut pas y voir un moyen de se rassurer ou de se consoler, il s’agit bien d’une autre vision de la vie et de ce qu’on appelle réalité. Nos chers disparus sont simplement sur un autre plan vibratoire, ce n’est pas forcément le même pour tous puisque tous n’ont pas le même niveau de conscience et les mêmes croyances.

Que serait votre vie si vous aviez la certitude de la survie de la conscience humaine après la mort ? Qu’est-ce qui changerait dans votre quotidien ? Les liens d’amour survivent-ils ?

La médiumnité est avant tout une voie d’éveil, quand elle est pratiquée intelligemment et avec amour. Elle m’a donné force, courage et sagesse. Je sais ce que je dois à cette capacité. Que m’importe aujourd’hui les bruits du monde ?

Beaucoup de peurs créent de nombreux jugements et préjugés, c’est ainsi. J’ai moi-même caché ma capacité pendant 34 ans et c’est seulement aujourd’hui, à près de 43 ans que j’ose en parler aussi ouvertement. Après, dans ce domaine, il y a eu beaucoup de mensonges, supercheries et la plupart des médiums ne sont pas en mesure de se connecter plus haut que le plan astral. Personnellement, je déconseille très fortement tous les ouvrages New Age qui ont été canalisés. Leurs messages sont aussi mièvres que dangereux, même lorsque le médium est sincère.

 

Angel
Arthur Findlay College

Arthur Findlay College à Stansted (Londres)

Nuages